Archive | VDM RSS feed for this section

Suivis à la trace

7 Août

Notre cher journal a décidé d’équiper tout son staff de ces petites merveilles technologiques nommées : iPhone.

C’est pour nous l’occasion d’alimenter le site web de petites vidéos, de prendre des photos en urgence, de se repérer à travers les petites routes inconnues et même de téléphoner (on avait presque oublié…).

Mais surtout, ce merveilleux outil permet aux différents petits chefs de la hiérarchie de nous pister ! En clair, le téléphone, que chaque stagiaire d’astreinte garde chez lui le soir, peut sonner à tout moment en cas de fait divers urgent (si les autorités publiques daignent le faire, ce qui ne les enchante pas trop…).

Plus rare, il peut sonner en numéro inconnu pour vérifier si on répond. Au bout, le chef départemental (en vacances) qui fait un test. Manque de pot, pour moi, j’ai bien entendu le téléphone sonner, je me précipite pour l’attraper, le fait tomber, le ramasse, le dévérouille une première fois (raté), un deuxième fois (succès)… « Allô » (un brin essouflé). Déjà l’interlocuteur a raccroché sans attendre que la messagerie ne se déclenche.

Le lendemain matin, le second du chef (qui a dû se faire passer un savon en amont), ne manque pas d’engueuler les six stagiaires qui n’ont pas réussi le test. Mais à en croire nos responsables, pas même un petit tour aux toilettes, une douche, ou un sommeil trop profond ne peut justifier un tel manquement. Plus encore, pour certains qui habitent hors de tout réseau (et c’est le cas), il ne manque pas de signaler : « Si j’étais toi, je ne dormirai pas tranquille si je savais que je ne suis pas joignable… »

Force est de constater que je dors pourtant très bien ! (C’est peut-être parce que : les 35h let me LOL)

Publicités

A bicyclette!

19 Juil

A toi Gromyko…

Vendredi, mon chef me dit: « Justine, il faut que tu fasses un papier sur une balade sur les bords de Seine ». Jusque là tout va bien, et d’un coup tout c’est précipité! « Ce qui serait bien c’est que tu la fasses à vélo pour bien te mettre dans l’ambiance, ok? » Palpitations, mes poumons se rétractent et la larme à l’œil je lui réponds «ui»!

Parce que finalement, j’ai pas dû monter sur un vélo depuis l’âge de mes douze ans. Et ça, je m’en suis aperçue quand j’ai enfourché mon joli vélo noir qui pèse 20 tonnes (non, non j’exagère pas!). J’ai pas les pieds qui touchent le sol, évidemment je n’ai pas de tournevis pour descendre la selle, bref ça commence bien!

Premier problème j’habite pas du tout à côté des bords de Seine, donc je me dis 15 minutes de vélo dans la ville, c’est un coup à y laisser sa vie! Donc comme toute citadine qui se respecte, hop je mets mon vélo dans mon coffre.

Deuxième problème: mon vélo est légèrement trop grand pour rentrer dans ma petite voiture. Je me bats et là l’expression « la tête dans le guidon » prend tout son sens. Je conduis entre la sonnette et le porte-bagage!

Troisième problème: je n’ai pas de freins, et ça je n’avais pas vérifié non plus! Premiers coups de pédales, le tout en zigzaguant, j’aperçois une famille. Et oui, il me faut du témoignage. Je tente un arrêt, et là je sens le bout de mes chaussures qui chauffe. Le tout en tentant de sortir mon cahier, mon vélo tombe. Bref je passe pour une folle mais j’arrive quand même à parler au père qui dans son regard me dit « vous êtes sûre que vous êtes journaliste ? »

Il me semblait pourtant pas d’avoir mis sur mon CV dans la catégorie « passion »: le vélo….

Cet article est sponsorisé par Justin Bridou, fournisseur officiel du Tour de France.