Archive | SR RSS feed for this section

Le manuel de la photo ratée (4)

19 Août

Notre série de l’été, leçon 4


1) La légende

Toujours fournir une photo légendée.

EX : « Le local associatif dans son écrin de verdure »

Tenter de regarder le cliché avant de l’envoyer

Manque plus qu’Adam et Eve et l’Eden n’est pas loin

2) L’effet backstage

C’est votre premier  concert, votre premier bain de foule et surtout, votre premier accès backstage.

Bien que grisé par les spots et le public en délire, ne pas oublier que vous n’êtes pas le lead singer, mais la personne chargée de le photographier.

(mais vous pourrez garder le badge à la fin, promis)

3) Les références cachées

C’est vrai, votre mission en tant que journaliste est de cultiver les masses.

MAIS, pas sûr qu’une référence à Rodin dans une photo de chantier soit vraiment appropriée.

4) L’effet deux en un

Pas assez de temps/de place pour couvrir la fête médiévale de Niederschaeffolsheim et la réunion des supporters de l’AC Mittelbergheim?

Pas de problème, on les fait poser ensemble.

Et on mettra des flèches pour mieux comprendre.

5) L’élément perturbateur

La photo était presque parfaite. des enfants souriants, des moniteurs comblés, une chorégraphie de la Macarena maîtrisée…

La rédaction de PQR mon amour s’interroge encore sur la nécessité de ce gros poteau orange à droite.

Harmonie des couleurs, référence cachée (voir 3) ou effet point de fuite ?

Nous menons l’enquête.

6) Désir d’avenir

Une photo que Ségolène Royal n’aurait pas reniée

7) Virtuose


Effet backstage combiné à un effet camouflage.

Sublime.

8 ) Le grand jeu de l’été

Mais qu’est-ce que c’est ?

9) Pour le plaisir

Une jolie ribambelle



Les leçons 1, 2 et 3 pour les retardataires (interro à la rentrée)


** La rédaction de PQR mon amour remercie son inspirateur **

*** Merci également à Romain Neutron pour son aide technique ***


(cette leçon ne contient aucune insulte envers les ouvriers du bâtiment)

Publicités

SR bonheur (2)

11 Août

Les SR de l’été prennent leur revanche sur les journalistes de terrain en vous dégotant leur pires erreurs.

– Pointure 47

« La cérémonie s’est déroulée en grandes pompes »

– Antiride

« Astrid, la soixantaine dépassée »

– Peaux mortes

« Le cimetière fait peau neuve »

– Apéritif

« Les enfants ont appris à dénicher papillons, myriapodes et arachides »

– Vieille fille quoi

« Elise Bauer, née Bauer »

– Taux d’alcoolémie

« Comme en Alsace, tout finit par des chansons, après le dessert et le café, une chorale improvisée entonne Ma Normandie et Le retour des cigognes »

– Physique

« Tout le monde s’était retranché les manches »

– Et la rivière d’eau douce ?

« La bouche et les chansons d’Allan sentent bon l’océan salé »

– Mo-mo-Motus

« La langue de Molière engage par monts et par mots et offre aussi une réponse à certains maux »

Mélomanes

« Elles chantent a capella accompagnées d’une guitare »

– L’amour vache

« Sa maman Mathilde a rencontré son papa Emile, tailleur à Mittelbergheim, en venant vendre une vache au marché de Barr »

– No comment

« La température était idéale et l’animation musicale de qualité, alors une tartine peut se mériter en lui consacrant un peu de temps”

– The expandables

« Ils sont jeunes, sportifs et courageux. Ils ont des gueules d’ange mais un regard d’acier. Ce sont les jeunes sapeurs-pompiers de Saverne »

– Et le cheval la monte

« La cavalière commence à galoper »

– Big mac

« Une tartine servie sur une grande tranche de pain »

– 30 millions d’amis

« Son animal de compagnie lui tient compagnie »

– Les enfants sont couchés

« Cette ancienne femme soignante extrait son inspiration de la sensualité des matières »

– Hallucinogène

« Il laissera divaguer l’imagination dans un cadre maitrisé mais non imposé, afin que le sur-mesure vienne en réponse à l’idée »

– Aïe

« Double fracture du périnée »

– Humour noir

« Jérôme est amputé des deux jambes ; Kévin perd, lui, une partie d’un pied. Mais les frangins ont le foot chevillé au corps… »

Nous avons aussi de très beaux enchaînements






Et des intertitres très sexys



Les perles du mois de juillet ici

Cerise On TheCake, Pierre Bob et Vince

SR pour vous servir

Manuel de la photo ratée (2)

19 Juil

Notre série de l’été, leçon 2


1) La mise en scène

Oh quelle surprise Monsieur l’agent,
j’étais caché derrière ma poubelle mais vous m’avez débusqué
Vous êtes vraiment un grand professionnel !

(Et puis les tons bleus rappellent la chemise du policier, ça sera du meilleur effet)


2) L’effet inopiné

L’erreur ici est très subtile, ce qui la rend encore plus belle.
dite l’incident du « gros con au 1er rang ».

Une fois repéré, il vole la vedette au plus beau des sourires


3) L’effet « il est 17 heures passées »

Un grand classique.

Le soleil décline, les ombres s’étirent, les photographes fatiguent.

(la rédaction soupçonne le photographe d’avoir aussi été victime de l’effet dit « apéro »)


4) Le point de fuite

Attention à ne pas confondre avec l’effet « où est charly » (leçon 1)
Ici, le sujet est bien identifié : une chorale d’enfants sous un préau d’école.

Le photographe a juste surinterprété le chapitre « point de fuite » des ouvrages d’histoire de l’art.

Nous rappelons donc à nos lecteurs la règle à ne JAMAIS oublier :

En dessinant, on se place à la place de l’observateur et on trace les lignes fuyantes (dites de bout) en direction du ou des points de fuite des éléments du décor. Par convention, en perspective rectiligne linéaire, les lignes non-fuyantes (dites de face) sont dessinées en restant parallèles à elles-mêmes.



5) Les contraintes extérieures

Le photographe n’a pas toujours son mot à dire dans le projet pédagogique des professeurs d’école (catégorie socio-professionnelle difficile à manier)

« Ceux qui n’ont pas mangé tout leur sandwich au pâté resteront au soleil tout l’après-midi ! »

Le photographe, en grand diplomate, doit donc faire au mieux, en conciliant les contraintes extérieures, inhérentes à ce genre de travail.


6) virtuose

Effet point de fuite conjugué à un effet contrejour.

Sublime.


7) Le grand jeu de l’été

Cette photo est techniquement réussie

A vous de trouver ce qui cloche



*** La 1ère leçon pour les retardataires ***

Manuel de la photo ratée

7 Juil

Notre série de l’été, leçon 1


1) La date

Le journalisme se nourrit de l’actualité la plus immédiate.

Ne pas oublier de le rappeler au lecteur le plus souvent possible.



2) Le cadrage

Également appelé l’effet « où est Charly ? »

Particulièrement apprécié en Alsace, où les façades des maisons revêtent des couleurs bien mystérieuses et se couvrent de plantes luxuriantes…



3) La pente

Nous avons ici affaire à un photographe rebelle.

Rebelle contre l’ordre établi, contre les lignes droites et la dictature de l’équerre.

( Et puis on mettra les plus petits en bas et les plus grands en haut pour renforcer l’idée de perpective )

(toi le gros, au milieu, t’as rien compris, tu dégages)



4) L’effet tourmenté


Cas typique du photographe tourmenté. Tourmenté dans ses choix, tiraillé entre les formats, écartelé entre les propositions artistiques.

Portrait ou paysage ?

Je n’ose trancher, ça sera les deux

(et ça rajoute un effet artistique des plus audacieux)



5) Le grand classique : l’effet flash


Au premier plan, des fontaines en poterie.

Au deuxième plan…

De toutes façons, l’important, c’est les fontaines en poterie


6) Virtuose

Utilisation de l’effet « où est Charly », combiné à une subtile utilisation du flash

Sublime

Les leçons suivantes ici ici ou