Question de génération

21 Juil

Aujourd’hui, sur un post-it, bien en évidence sur mon ordinateur, une note de mon chef :
«  Monsieur Xi (vous savez qu’ici, les noms se terminent tous en i), auteur dramatique, pièces de théâtre volées à Paris ». Pu***, on me confie un super sujet ! Un pauvre petit dramaturge provincial qui vient se faire piquer ses pièces par ces Parisiens prétentieux et sans façons. Et là, mon imagination s’emballe : enquête, scoop, éclatement de la vérité, CDD, CDI, etc.
Je m’empresse de lui donner rdv le lendemain au café d’en bas. Je vois arriver un p’tit vieux tout mignon, avec son cartable à l’ancienne. Il s’assoit, commande une orangeade (si, si), trifouille dans ses papiers, en sort plusieurs manuscrits (hasard ?) avec un regard en coin style « T’as vu tout ce que j’ai écrit, poupette ? »
Il m’avait préparé tout un speech par écrit mais l’a malheureusement oublié chez lui.
Lui : « On va chez moi ? »
Moi : « Bah, non, on va juste discuter ».
Au bout d’un quart d’heure, assez difficile je dois l’avouer, j’apprends qu’il a envoyé trois manuscrits à deux théâtres parisiens. Puis plus de nouvelles.
Moi : « Mais ils ont joué vos pièces sans vous en parler ? »
Lui : « Bah, non »
Moi : « Ben alors pourquoi vous dites qu’ils vous les ont volées ? »
Lui : « Bah, parce qu’ils ne me les ont pas renvoyées par la Poste »
Moi : « Aaaaaaaaah, ok »
Voilà comment faire s’écrouler une carrière imaginaire de journaliste.
Mais ce n’est pas tout ! C’est que le bougre a réussi à enchaîner sur les pitch de toutes ses p*** de pièces de théâtre en profitant de ma pitié et de mon respect pour les générations (tré)passées. Florilège :
«  Vous comprenez, ils attendent que je meure. Ils veulent se débarrasser de moi ! »
« Bon, vous pouvez pas mettre cet article dans les pages locales, ça va être trop long et trop intéressant, faut le mette en der »
« Ces deux pièces-là, Mademoiselles, ce sont des succès mondiaux !!!! »
« Les Allemands et les Polonais voudront les lire ! »
« Je prévois pour celle-ci un succès mondial qui dépassera les frontières et s’étendra jusqu’aux limites de l’Occident ».
Ah, bon.

Publicités

Une Réponse to “Question de génération”

  1. Julien Joly 21 juillet 2011 à 22 h 05 min #

    Garde son contact, si ça se trouve ce type est la réincarnation de Molière, et lors de sa future tournée mondiale, à toi les exclus, scoops, Cédédé et cédéi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :