Dupont et Dupond font du journalisme

19 Août

Comme beaucoup de mes confrères et consoeurs, je travaille cet été en locale isolée. Voila qui explique que je poste mon premier article le 20 août seulement.

Voila qui me permet aussi de rentrer en contact avec celui sans qui la presse régionale ne serait rien : le correspondant. Et dans ma région, je suis servi. Deux pour le prix d’un ! Mon rédacteur en chef me prévient d’entrée. « Ils sont vraiment très mauvais, ils  n’en foutent pas une, on les vire à la rentrée ».

Mais ce qu’il ne m’avait pas précisé, c’est que mes deux correspondants s’appellent Jean-Paul ….. et Jean-Paul. Jean-Paul et Jean-Paul sont de la même race. Glandeurs, ils ont aussi pris une assez grosse tête. Quand Jean-Paul écrit un roman, il demande à Jean-Paul (l’autre évidemment), d’en parler dans le journal. Quand les papiers de Jean-Paul ne passent pas, ils crient à la déchéance du journal. Les coïncidences ne s’arrêtent pas là. Jean-Paul, il y a une vingtaine d’années a épousé Françoise. Jean-Paul, il y a une vingtaine d’années, a épousé Françoise. Ce n’est pas une faute de frappe, les femmes de Jean-Paul se prénomment bien Françoise et Françoise. Pour couronner le tout, Jean-Paul et Françoise habitent dans la même rue que Françoise et Jean-Paul.

Jean-Paul n°1 m’a tout de suite rencardé. Il est spécialiste es politique de la région. Rien ne lui échappe, à Jean-Paul. Enfin, parfois des petites choses, surtout en juillet-août, quand il préfère aller à la plage. Alors quand il s’aperçoit qu’on a un peu maltraités ces amis politicards, il devient tout rouge. Et décroche son téléphone, pour la première fois de l’été (le 15 août).

Jean-Paul n°2, lui, est incollable sur le monde culturel. Quand je le croise à un salon, je lui demande conseil. « Va interviewer cet homme, c’est un grand reporter dans un magazine connu ! ». En rentrant chez moi, je me rends compte que le grand reporter est surtout chroniqueur people, et qu’il passe ses dimanches à présenter une émission d’humour avec Karen Cheryl.

Maintenant, je le sais, derrière chaque journaliste, se cache un Jean-Paul (ou 2), qui lui fait du bien.

Publicités

2 Réponses to “Dupont et Dupond font du journalisme”

  1. SuperSR 20 août 2010 à 12 h 59 min #

    Incroyable cette histoire, ça ferait un bon Strip-tease.

  2. Monsieur Kaplan 21 août 2010 à 16 h 59 min #

    Normalement, avec un peu de chance, les patronymes des deux Jean-Paul devraient être différents.

    Sinon, on ne peut pas être « spécialiste es politique », car « ès » est l’équivalent de « en les » et ne peut être suivi que d’un pluriel. On est spécialiste « ès lettres », mais « en histoire » ou… « en politique » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :