Histoire de fesses

3 Août

Les « gens » s’imaginent qu’on est payé des milliers d’euros comme Lolo Ferrari (celle du 20h hein pas celle aux airbags) pour leur raconter des histoires qu’on invente le cul collé derrière notre ordinateur.

Pour le salaire, on en a déjà parlé. On est bien loin du pactole. Quant au cul collé derrière l’ordinateur, c’est vrai que c’est plus pratique pour écrire nos articles. Mais en PQR, chers « Gens », notre cul il se décarcasse la plupart de son temps dehors, au plus prêt de l’action.

Au cours de mon mois de Juillet à Sud Ouest, j’ai ainsi pu tester différents moyens de locomotion pour le bien du journal. La voiture, là aussi on en a déjà parlé, était déjà une épreuve pour moi qui avait seulement conduit quatre fois en quatre ans. Alors imaginez ma tête quand on m’a annoncé que je devais piloter un bateau. « C’est pour faire un article sur les moyens de transports sur la Charente. Tu vas voir, c’est un nouveau bateau qui se loue sans permis. Donc si toi tu peux le piloter, en gros tout le monde peut le faire! »

Ok. Sympa. Accompagné de quelques collègues qui souhaitent profiter de ce luxueux bateau qui peut accueillir jusqu’à 12 personnes, je me lance. Première mission : sortir du port sans abîmer les autres bateaux au passage. Ouf, c’est fait. A présent, j’ai la Charente pour moi toute seule et je me surprends à appuyer sur le champignon… Ca y est, je me prends pour le capitaine Haddock!

Une petit initiation s'imposait! Photo Isabelle Louvier

Moins luxueux mais tout aussi fun, j’ai aussi testé la remorque de tracteur. A l’occasion des Sarabandes, un festival d’art de la rue qui se déroulait cette année dans la commune de Marcillac-Lanville, je me suis glissée dans la peau d’un visiteur lambda. Plusieurs tracteurs sont mis à la dispositions du public pour se déplacer d’un village à l’autre. Armés d’un escabeau, les conducteurs nous aident à grimper dans la remorque. Des bottes de pailles sont là pour accueillir nos fessiers. Et hop, en tracteur Simone! Les cheveux dans le vent, je me prends cette fois pour BB sur sa Harley. Bon d’accord, c’est un peu moins glamour. Mais j’aime tellement ça, qu’à l’arrivée je demande tel un gosse : « Je peux refaire un tour M’sieur? » Evidemment, le lendemain dans le journal une magnifique photo du tracteur illustrait mon article.

Photo Isabelle Louvier Sud Ouest

Dans la série j’ai testé pour vous… je peux aussi vous parler de la fête foraine. Les forains étaient tellement ravis de mon papier que le lendemain ils m’offraient une « poche » (sac pour les Parisiens) remplie de tickets et jetons de manèges en tout genre! Retour en enfance immédiat. On est samedi. Il fait chaud. Je suis de weekend (encore?). J’invite mon collègue de la Charente libre, le journal concurrent, à m’accompagner pour le grand frisson! Etant tous les deux un peu peureux, notre choix se porte très vite sur une mini montagne russe rafraichissante, « L’Eurosplash ». Résultat? Je suis trempée des pieds à la tête, et mon collègue, professionnel jusqu’au bout, me mitraille avec son super réflex!

Il faut se mouiller dans ce métier!

La liste est encore longue. J’ai testé pour vous… un concert de Blues à 10 heures du matin ou encore, tremper mes pieds dans l’eau d’un lavoir à seulement 13 degrès pour confirmer au maire que oui, même l’été, l’eau est trèèèès froide. Et demain, devinez quoi?? Je teste pour mes lecteurs l’acrobranche…enfin l’acrolud. C’est la même chose mais accessible aux enfants dès quatre ans. Je devrais m’en sortir, non?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :