Gonzo charrues

2 Août

Comme certains le savent déjà, je suis secrétaire de rédaction cet été. Un job très sympa, des horaires cools, des collègues fantastiques et l’occasion de récolter de jolies perles. Oui mais voilà, quand je vois que certains rencontrent des champions du monde, je piaffe derrière mon écran d’ordinateur. Alors le dimanche, quand on me propose un sujet, je saute sur l’occasion,

« C’est toi qui couvre le concours de labour de Vendenheim ? (silence gêné – rires étouffés) Ah bin tu vas voir, c’est … Sympathique. »

Me voilà donc partie, dimanche matin (après un créneau magnifiquement négocié dans la cour des DNA) pour Vendenheim, son concours de labour et ses jeunes agriculteurs, avec ma copine Laure (mon arme fatale) sous le bras.

Sur place, des presses, des bennes, des arracheuses de pomme de terre, à perte de vue (des bœufs aussi, mais on s’approche pas trop, ça sent mauvais). Il y a même la réplique exacte du tracteur qui tire la Papamobile à Rome. Deux exemplaires existent à travers le monde. Un au Vatican et un… à Vendenheim !

Pour se remettre de nos émotions, direction la buvette.

« Vous avez du café ?

– Ah non. On a du picon par contre. »

(il est midi ndrl)

Bon. De toutes façons, c’est l’heure du concours. Les jeunes agriculteurs, des ados à peine sortis de la puberté et intrigués par la présence de deux minettes aux lunettes de soleil XXL nous proposent de grimper dans leur charrue, direction les champs de compétition.

Hunter S Thompson, vous connaissez ? Moi oui. Et le gonzo journalisme, j’adhère. Ni une ni deux, je saute dans le tracteur (je tiens cependant à préciser que c’est moins confortable qu’une Harley). Arrivées à bon port (ou à bon pré), nous observons avec passion le tracé des sillons tandis que le jury m’explique avec verve les critères de sélection (un tracé d’ouverture droit, des végétaux bien recouverts, une profondeur régulière…).

Mais Laure et moi, on n’a pas froid aux yeux. Nous ce qu’on veut, c’est conduire un tracteur. Et après une lutte acharnée (et dans la boue) de tous les participants, c’est finalement Alain, membre du jury, qui remporte la mise et nous fait monter sur son gros engin rutilant.

Après les explications préliminaires, il me laisse m’emparer du levier de vitesse. Je fais corps avec mon sujet. La preuve.

Laure est encore plus douée. Arrivée au volant, elle se gare en épi (de blé) entre les bottes de foin.

Chapeau (de paille).

Je crois qu’on est prêtes pour le casting de l’amour est dans le pré.

Publicités

Une Réponse to “Gonzo charrues”

  1. Valli 2 août 2010 à 17 h 16 min #

    Bravo les filles !!!!! je n’ai aps meiux pour vous indiquer mon admiration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :