Seule, au fond du trou

8 Juil

Comme Yona, je suis seule moi aussi dans ma petite rédaction isolée.

La routine s’installe et ça se passe relativement bien sauf quand : j’apprends la mort de l’ancien président du club de tennis (personne importante de la ville et oui on fait ce qu’on peut!). Ni une, ni deux, j’ose contacter sa femme qui me donne un rendez-vous à la rédaction (précisons qu’elle paraît réellement chamboulée au téléphone).

Le mercredi arrive. Elle entre dans la rédaction. Je lui fais mes condoléances. On s’installe pour discuter (je dois avoir des éléments pour écrire ma toute première nécrologie, le stress monte). A peine prononcé une phrase et elle fond en larme en face de moi. Je ne sais pas quoi dire, ni quoi faire. J’ai les larmes aux yeux moi aussi (oui oui je sais, je suis émotive!). Je lui propose de reporter le rdv. Elle ne veut pas.

L’entretien dure 30 minutes. Difficile! Ensuite j’appelle des entraineurs du clubde tennis pour avoir quelques témoignages. Même réaction, sanglots dans la voix. Je me sens mal. Mon moral est en baisse.

Je pense pouvoir avoir quelques minutes pour me remettre de mes émotions et l’un de mes correspondants m’appelle pendant 25 minutes pour me dire que ses papiers ne passent pas, que les autres cantons sont privilégiés par rapport au sien. Et, cerise on the cake, qu’il veut faire grève!

Je raccroche exténuée. Alerte d’une correspondante : il y a le feu dans un champ. Je prends ma voiture, je roule pendant 30 minutes, je me perds dans la campagne segréenne… sans trouver le lieux de l’incendie!

Je rentre à la rédaction à 20h30. Epuisée, dégoulinante de sueur. J’ouvre ma boîte mail et je découvre ça :

LES ********** : ALERTE ROUGE  A FAIRE SUIVRE :

 

 
Rapport d’analyse :
 
Nom du virus : LES **********
Spécificité : MUSIQUES ET DANSES du monde
Caractérisation : TRES POPULAIRE EXCESSIVEMENT CONTAGIEUX
Date d’apparition présumée : 1992
Dangerosité : INCONNUE
Vitesse de propagation : FULGURANTE COMME L’ORAGE
Pour plus d’informations – un site unique et exceptionnel :
Pic attendu de contamination : ENTRE LE 8 ET LE 14 JUILET  2010
 
Action : prenez bien le temps de lire les pièces jointes – aller sur le site – et ensuite, en cas de doute :
                               ETEINDRE VOTRE ORDINATEUR ET VENIR AU FESTIVAL.

 

Je me marre de fatigue toute seule devant mon écran! Limite à pleurer, mais de rire cette fois. Et je me dis que quand même la PQR ça a du bon!

C. Momille

Publicités

3 Réponses to “Seule, au fond du trou”

  1. Lapin Bleu 8 juillet 2010 à 13 h 54 min #

    Du sang et des larmes, mamelles de la PQR. Si en plus tu ajoutes des flammes, décidément, il ne te manque plus que le cul et tu es titularisée !

  2. Wiki 8 juillet 2010 à 14 h 57 min #

    Et pendant ce temps-là, ça brûle toujours à Segré…

  3. eyejim 8 juillet 2010 à 19 h 36 min #

    Et la nécro, elle est parue au moins ? Moi ma première, à Epinal, le macchabé était dans la chambre pendant que je passais les photos en revue dans la cuisine (vue imprenable) avec sa maman. Et que le gars des pompes funèbres la pressait de conclure because, son fiston commençait à avoir une sale poche sous la nuque qui risquait d’éclater à tout moment…
    Welcome en hyper locale et belle carrière à toi.
    PS : quant au corres, ne le laisse pas en profiter ce petit tyran.
    Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :