Ma première journée toute seule

8 Juil

Chose promise, chose due, cette journée, je me dois de vous la raconter.

9h : Aujourd’hui, je suis toute seule pour la première fois à la rédaction de Lamballe (Côtes d’Armor). Mon collègue ne m’a pas laissé de consignes, mais je connais à peu près mon programme, à savoir : une tête de page sur le conseil communautaire de ce soir, et un petit article sur les résultats du bac. Suivent quelques brèves, la routine, quoi.Le tour de France à la voile passe à Pléneuf, commune de ma zone. Ma correspondante est sur place. Ma journée va être longue, mais  tout va bien. J’ai envie de dire easy.

11h : Je rentre de mon reportage sur le bac, mon directeur départemental m’appelle. « Allo Yona, vous faites un papier en page départementale sur le Tour de France à la voile? » « Oui c’est prévu, la correspondante s’en charge ». « Hors de question, c’est à vous de le faire, c’est trop important pour laisser cela à un correspondant. » « Bien…mais je dois être rentrée avant 18 heures pour mon conseil communautaire, et il n’y aura pas grand chose avant 16 heures… » « Ce n’est pas grave, allez-y » « Soit. »

(Je vous passe la scène où j’explique à la correspondante que non, elle n’est pas nulle, et que oui, j’adore la voile. Localier – DRH,  même combat).

11h30 : Pas le temps d’écrire l’article sur le bac. Je l’écrirai à Pléneuf, en attendant de trouver du monde pour mon reportage sur les animations au village du tour de France à la voile.

12h : arrivée à Pléneuf. Problème : il n’y a pas un chat. Je décide donc d’attendre le retour des bateaux, vers 16h, pour retourner au village. En attendant, une petite virée en zodiac pour suivre la course ne me fait pas de mal (oui, ça a quelques avantages, la PQR).

Nouveau problème : sur le bateau, au milieu des eaux déchaînées (ah oui, j’ai oublié de vous dire, j’ai le mal de mer), mon appareil photo n’a plus de batterie. Malheur! Je l’ai pourtant changée. Il est 15h. Il me faut donc ne pas penser à ma nausée, rentrer à la rédaction, soit une demi-heure de route, changer ma batterie, écrire mon article sur le bac  que je n’ai pas eu le temps d’écrire avant, en 10 minutes chrono, et retourner , une demi-heure de route, au village du Tour de France.

(J’ai la fierté de vous annoncer que sur les 3 lignes ci-dessus tout s’est passé comme prévu.)

16h15 : j’arrive à Pléneuf, le village se remplit. Je fais mon reportage le plus vite possible, sans éviter la drague du vendeur de polaires et du commercial de chez Mercedes. La petite photo du vendeur de galettes saucisses, et c’est dans la boîte.

17h45 : retour à la rédaction. Il me reste 15 minutes pour écrire mon reportage de 70 lignes, faire ma tournée de faits divers, et me rendre à la mairie où le conseil communautaire va débuter à 18h.

(Inutile de vous dire que cette partie là ne s’est pas déroulée comme prévu.)

J’appelle le SR : comment expliquer à son SR (secrétaire de rédaction, pour les novices) qu’il n’aura pas son papier de tête avant 22 heures, ce qui était prévu, conseil oblige, mais qu’en plus de ça je dois écrire un reportage aussi long , dans la foulée du premier, donc après 22h?

Inutile de lui expliquer : « Le papier sur le tour de France? Mais ce n’est pas à toi de le faire! On a envoyé Charlotte, du SR. Il a dû y avoir un malentendu. »

Un malentendu… « Vous voulez dire que j’ai passé 5 heures sur un port désert, fait deux allers-retours d’une demi-heure pour une batterie morte, interviewé des vendeurs de moules, pour rien? Que du coup, je n’ai pas eu temps de lire l’ordre du jour du conseil communautaire auquel je ne vais rien comprendre? » « Oui, c’est ça, désolé ».

A ce moment là, je pense à mes enfants, ceux qui sont dans le congélateur. C’est pour eux que je tiens bon.

Je me rends donc à mon conseil communautaire. Durée : 3 heures. Importance : zéro.

Si bien que mon papier de tête du départ devient une brève…

23 heures : je quitte la rédaction. Ca tombe bien, demain soir, j’ai conseil municipal.

Tiens, j’ai faim. Ah oui,avec tout ça,  j’ai oublié de manger. C’est qu’on y prendrait goût.

(Je tiens à préciser que ces faits datent du 6 juillet, je n’ai pas eu le temps de les rapporter avant. Mais si ça vous amuse, sachez que le 7 juillet, mon deuxième jour toute seule, a aussi été mémorable. En effet, je me suis enfermée dehors, ayant oublié ma clé à l’intérieur de la rédaction. En plein après-midi. Mon collègue détenteur de la seconde clé, en congé, habite à une heure de la rédaction. Il était ravi, d’ailleurs, je crois qu’il m’aime bien.)

Yona

Publicités

5 Réponses to “Ma première journée toute seule”

  1. Sophie Noachovitch 8 juillet 2010 à 9 h 29 min #

    Merci Yona pour ce billet, tu as éclairé mon début de journée !
    En revanche, j’espère que ça ne se passera pas comme ça tous les jours, sinon on va te ramasser en miettes : Yona qui ne mange pas toute la journée n’est plus vraiment Yona !

  2. Wiki 8 juillet 2010 à 9 h 47 min #

    Je comprends que tu t’accroches pour tes enfants. Surtout qu’il faudra leur payer leurs études dans un surgélateur…

  3. Noémie 8 juillet 2010 à 11 h 49 min #

    T’as réussi! J’appréhende encore plus de me retrouver toute seule! Moi en plus j’ai trois pages entières à pondre…

  4. Jean-Michel De Marchi 9 juillet 2010 à 1 h 46 min #

    Salut,

    Très drôle (mais si !) et bien tourné.
    On aura droit au récit du 7 j’espère ?

  5. Noëlle Cousinié 14 septembre 2010 à 21 h 06 min #

    Merci à mes petits camarades de m’avoir donné l’adresse de ce site. J’adoooooooore cette première journée. J’aime bien la dernière étape aussi. Et je me souviens que j’ai abandonné les talons pour les Doc depuis un incendie dans une ferme, il y a déjà quelque temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :